Les Croisières, avenue Sadi Carnot (Guilherand-Granges, Ardèche)

 

Le site des Croisières – avenue Sadi Carnot (Ardèche) est localisé dans un secteur qui a déjà fait l’objet de plusieurs fouilles archéologiques (« Chemin des Mulets » par l’Inrap en 2004 ; « Bayard » par la Cellule archéologique de l’Ardèche en 2012 ; « Déviation RD96 – Tranche 1 » par Chronoterre Archéologie en 2012-2013 ; « Les Croisières 1 » par Paléotime en 2013). La fouille de cette fenêtre de 200 m2 s’est déroulée du 10 au 21 août 2015. Après un décapage mécanique, une fouille manuelle intégrale a été réalisée sur l’ensemble des structures archéologiques. L’objectif scientifique était de compléter les données acquises sur les opérations précédentes : séquence stratigraphique, contextes chronoculturels (principalement protohistorique), habitats et activités.

Les apports de cette opération sont importants malgré la petite superficie fouillée :

Deux structures attribuables à l’Âge du Bronze ancien (une fosse ST07 et une structure de combustion ST06) permettent de compléter les connaissances sur les occupations à cette période.
– Mais ce sont surtout les connaissances sur l’Âge du Bronze final qui ont pu être développées grâce à l’important corpus mobilier (céramique, lithique pondéreux et terre crue cuite) retrouvé dans une fosse (ST05). Concernant le corpus céramique, il constitue une référence pour le Bronze final 1b et devrait permettre de compléter les données pour cette période, notamment de préciser les dynamiques spatiales qui se développaient sur les deux rives du Rhône à cette époque. La présence de nombreux fragments de terre crue cuite dans le comblement de cette fosse permet également de supposer l’existence d’un four à proximité. Tous ces éléments vont dans le sens d’une occupation, pour cette période, plus importante que ce que laissait imaginer le diagnostic de 2012.
Une inhumation fino-médiévale à moderne (ST01) découverte hors de tout contexte funéraire ou religieux connu, constitue une nouveauté. Rien ne permet de dire que cette sépulture soit isolée, puisqu’elle a été trouvée en bordure de parcelle et que nous n’avons aucune information sur la présence de vestiges plus à l’est. Elle nous permet cependant de préciser la datation du réseau de fossés de parcellaire, car elle a été recoupée par le fossé ST08. Au moins dans ce secteur, le fossé est contemporain ou postérieur aux XVe-XVIIe siècles.

INTERVENANTS :

Aménageur : Immochan France SAS
Prescripteur : DRAC – SRA Auvergne-Rhône-Alpes
Opérateur : Paléotime



AMÉNAGEMENT :

Quai de déchargement



LOCALISATION :

 

 
← Retour à la liste des fouilles préventives