Les Croisières (Guilherand-Granges, Ardèche)

 

Une opération d’archéologie préventive a été conduite au lieu-dit Les Croisières à Guilherand-Granges, de mai à juillet 2013, en préalable à l’aménagement d’une plateforme logistique. Cette fouille s’inscrit dans un secteur riche en interventions archéologiques, motivées depuis une décennie par la découverte de vestiges datés du Néolithique et de l’âge du Bronze sur la terrasse de la rive droite du Rhône, au sud de la commune de Guilherand-Granges : le diagnostic et la fouille conduites sur le Chemin des Mulets en 2004 par E. Ferber et P. Jacquet (Inrap) se situent à l’ouest et au sud de l’emprise ; quant aux opérations menées à Bayard en 2012 et 2013 par A. Saison (Cellule Archéologique de l’Ardèche) et J. Robert (Chronoterre Archéologie), elles sont localisées à l’ouest de l’actuel chemin des Mulets.

L’intervention archéologique prescrite, située dans l’angle nord-ouest de l’aménagement projeté, couvre 7875m2 et prend la suite d’une opération de diagnostic menée par E. Néré (Inrap) en 2012 sur une emprise bien plus vaste. Les principaux acquis, dans l’attente des résultats des datations radiocarbones et des études en cours, sont les suivants.

Dans la partie nord de l’emprise, la réalisation de tranchées stratigraphiques exploratoires en début d’opération a permis de mettre en évidence le colmatage argileux d’une dépression, pouvant être rapprochée de celles observées à Bayard au sud-ouest et au Chemin des Mulets au sud-est. Orientée du nord-est au sud-ouest, cette paléoforme a été fréquentée, comme semblent en attester les rares mobiliers datés du Néolithique moyen.

Les témoins protohistoriques sont caractérisés par deux groupes de fosses-silos, d’une part, et des fosses isolées, d’autre part. Malgré la rareté du mobilier présent dans les comblements, les ensembles céramiques semblent remonter, au plus tôt, au Bronze ancien. Toutefois, la majorité des structures pouvant être datées s’inscrit dans une fourchette chronologique large, couvrant le Bronze moyen et le Bronze final I. Une dernière phase est caractérisée par une fosse et au moins un foyer à pierres chauffées qui peuvent être attribués à une phase ancienne du Hallstatt C.

Les structures de stockage comme les mobiliers attestent d’une occupation à caractère domestique et renvoient aux fonctions d’un habitat, dont les rares trous de poteau identifiés ne permettent pas toutefois d’en restituer un plan. La faible densité de vestiges, avec une trentaine de structures en creux observées sur l’emprise fouillée, contraste avec celle relevée dans les tranchées réalisées immédiatement à l’est, dans le cadre du diagnostic, et plus au sud, lors de la fouille du Chemin des Mulets. A ces éléments, il faut ajouter la présence de deux foyers à galets chauffés, s’insérant probablement dans une série plus conséquente, avec ceux observés lors du diagnostic plus à l’est et, surtout, dont la chronologie peut être rapprochée des quatre foyers dégagés à Bayard.

Cette intervention a ainsi permis de documenter une petite fenêtre d’observation ouverte sur un site étendu. A l’image des opérations précédentes, de multiples phases d’occupation ont été observées, datées de la Préhistoire récente et de la Protohistoire, dont, toutefois, la structuration générale et les dynamiques nous échappent encore.

INTERVENANTS :

Aménageur : Auchan SA
Prescripteur : DRAC – SRA Auvergne-Rhône-Alpes
Opérateur : Paléotime



AMÉNAGEMENT :

Commerce Auchan drive



LOCALISATION :

 

 
← Retour à la liste des fouilles préventives