Projet Galiléo

Paléotime et le CEPAM (Didier Binder, Antonin Tomasso, Paul Fernandes) agissent de façon concertée, depuis plusieurs années, pour structurer le champ des recherches dédiées à la caractérisation des matériaux siliceux dans l’Arc provençal. Ce projet réunit le CEPAM et les équipes italiennes (Universités de Bari, Lecce, Rome et Sienne ; Surintendances archéologiques des Pouilles et de Toscane). Cette collaboration est de nature à modifier profondément les connaissances relatives aux ressources lithiques exploitées au cours de la Préhistoire dans le domaine franco-italien ; elle permettra de mettre en place et de partager des référentiels, des bases de données et des protocoles analytiques. Les deux équipes sont complémentaires aussi bien en ce qui concerne les données de terrain et référentiels déjà constitués, qu’en termes de méthodes et d’équipements.
Cette synergie a conduit à la mise en place d’un Groupement de Recherche réunissant le Centre National de la Recherche Scientifique – le GDR SILEX – soutenu également par le ministère français de la Culture, l’Institut national de recherche archéologique préventive et la société Paléotime. Ce groupement a été créé en janvier 2019 pour une durée de 5 ans sous la direction de Céline Bressy-Leandri. C’est le projet qui réuni le CEPAM, le MCC et Paléotime.
Au cours d’une réunion à Nice les 17 et 18 juin il a été décidé de faire le point sur les silex du sud de l’Italie que l’on retrouve dans les sites néolithiques du sud de la France.
Nous avons identifié deux axes prioritaires.
Nous proposons de lancer une enquête, sur le modèle de celle qui a été réalisée en France, afin d’identifier les collections de référence (lithothèques) du sud de l’Italie , les bases de connaissance (bases de données, cartographies, systèmes d’information…) et les outils d’analyse qui ont été mis en place pour la caractérisation de ces matériaux.
Le second axe vise à fédérer les communautés autour d’une question de recherche commune et d’intérêt général, à la fois en Italie et en France.
Dans cette double perspective nous envisageons une réunion de travail de deux jours, entre les 14 et 16 octobre 2019 à Vieste (Pouilles). Au cours de la première journée nous souhaiterions (i) présenter les outils et les perspectives du GDR SILEX, (ii) analyser les premiers éléments recueillis lors de l’enquête qui vous a été adressée et (iii) établir une premier état de l’art des problématiques et des connaissances concernant les silex de l’horizon Maiolica sensu lato. Au cours de la seconde journée nous envisageons une excursion dans les formations à silex du Gargano.